Fond

background

Actualités

Programme culturel

tet_tag_culture
Consultez le programme complet de la saison 2017-2018
En savoir plus...

Cartes Nationales d'Identité

tet_cni
Du changement depuis le 28 février 2017
En savoir plus...

Programme culturel

tet_tag_culture
Consultez le programme complet de la saison 2017-2018
En savoir plus...

Agenda

Juillet, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Son histoire

Il était une fois Chanteloup...

Plus probablement "canton du loup" que "chant du loup" ou CantuLupi (Chien loup) ou chantealoup (chant de l'alouette) ou encore canteleu (pierre levée), Cantu Lupi (Chanteloup) n'a guère d'histoire officielle jusqu'au XIIe siècle qui vit l'érection de l'église primitive connue dès 1195. La paroisse ne date que du XIIIe siècle.

En 1789, le village fait partie de l'élection et de la généralité de Paris. Il est régit par la coutume de Paris. L'église paroissiale, dédiée au saint Sauveur, appartient au diocèse de Paris.


En 1820, les productions de son terroir sont en grains, avec un moulin (Bourcier) sur le ruisseau (Gondoire). Le moulin de Chanteloup en bois a été détruit par le feu au XIXe siècle. Il y a, à l'époque, 98 habitants, pratiquement le même nombre qu'en 1726.

La fête patronale Saint-Eutrope, le 30 avril, a été reportée au premier dimanche de mai. C'est la fête du patron du pays et non de l'église. Les jeunes gens de 16 ans étaient "reçus garçons". Il y avait une grande messe, pain bénit et cortège pour aller l'offrir aux notables. Un biscuit de Savoie, piquée de fleurs naturelles, était réservé au châtelain. Un "bouquet des gars" , payé par la munificence du châtelain et des notables en échange du pain bénit, se déroulait ensuite. Puis, après, on faisait deux ou trois fois le tour du village avant de se retrouver, le soir, au bal.

eglise chanteloup-en-brieL'église conserve une statue en pierre polychrome du XVe siècle récemment restaurée.

L'édifice actuel, encore en mauvais état il y a quelques années, restauré complètement au XVIIIe siècle, a fait l'objet, en 1987, d'un complet ravalement extérieur et de la réfection totale de la couverture ainsi que d'une rénovation intérieure méticuleuse et bénévole. Depuis, Nicole Michigan, artiste peintre de renom, y a réalisé des fresques liturgiques sur le thème central de la "Transfiguration ". On y trouve aussi une autre curiosité principale de grande valeur : la cloche du XIIIe siècle, la plus ancienne du département, classée monument historique. Sur celle-ci, on peut lire une inscription en lettres gothiques "EGO VOCOR PETRVS MILES DE CHANTV LVPI ", qui peut se traduire par "Moi, je m'appelle Pierre, chevalier de Chanteloup ".

Le château de Fontenelle existait déjà au XIIIe siècle. C'était alors un fief dépendant, comme le village, de l'abbaye de Lagny.

En 1500, Nicolas de Neuviel Sentifer est qualifié seigneur de D'heuil et de Fontenelle.

Il y a deux siècles, ce lieu appartenait à M. de Valence, conseiller au Parlement.

En 1785, il passa à François Lory, contrôleur des guerres de la maison du Roy, régiment des gardes suisses, mort en 1817 à Fontenelle.

Les derniers maîtres du château furent les familles de Junquières et celle du célèbre photographe Cartier-Bresson.

Le château actuel fut reconstruit au siècle dernier.


Monseigneur Roncalli, le futur pape Jean XXIII, y séjourna alors qu'il était nonce apostolique à Paris.


Aujourd'hui, maison de retraite, le château de Fontenelle est la propriété de l'Oeuvre de l'hospitalité familiale.

Le bois de Chigny (dont le nom vient, par altération, de chêne) servit de toile de fond à ces deux édifices et fut victime, durant de nombreuses décennies, de sévères défrichements.

louvardConstruit à la fin du XVIIIe siècle, Le Louvard, une autre demeure pleine de charme, a conservé aujourd'hui son caractère originel. On peut rêver devant sa grille, à l'ombre de ses arbres centenaires et se remémorer l'illustre peintre qui en fut son propriétaire au début du XXe siècle : Kees Van Dongen.

Outre le château de Fontenelle et Le Louvard, il y a également un château situé au rond-point du bois de Chigny qui fut, en 1900, une maison de santé.

En 1930, Chanteloup dénombre 191 habitants. Le village est desservi par le train de Lagny à Mortcerf (marchandises seulement) et par l'autobus qui effectue le même trajet (route de Provins). Un autre train (1872-1954) traverse le village (route de la Ferme-du-Pavillon) pour transporter les betteraves de Chessy à la râperie de la Jonchère. Cette dernière sera désaffectée en 1964.

Le dénombrement de 1709 compte 92 habitants, celui de 1745, 108. Curieusement, on n'en compte plus que 88 en 1801. En nombre croissant, la population de Chanteloup dépasse aujourd'hui un peu plus de 3 000 habitants.

fontenelleLa commune s'est distinguée de l'urbanisation de l'Ile-de-France. En préservant " son poumon vert " représenté par les 70 hectares du bois de Chigny, en créant un centre de village autour de l'église, de la mairie, en conservant le plus fidèlement possible le style briard. Elle a su maintenir le caractère rural d'un village bien que faisant partie intégrante du périmètre de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée.

L'urbanisation nouvelle s'est faite avec sagesse et raison. La commune a connu une réelle croissance en 1960 avec la construction du lotissement "Mulot" comprenant 70 maisons. Les ZAC du Bois-de-Chigny, du Village, du Moulin-Bourcier, le lotissement de la Gondoire, le Parc d'activités du Gasset, le centre-village avec ses commerces sont des réalisations que beaucoup de communes envient. Elles sont souvent montrées en exemple. Cette urbanisation permet de dénombrer aujourd'hui une soixantaine d'entreprises, artisans et commerces employant plus de 300 salariés. Cette évolution d'activités devra se développer encore dans un très proche avenir par la création d'un parc d'activités de 30 hectares le long de la D 23 1 (route de Provins).

La vie associative intense et variée permet aux nouveaux habitants de se rattacher à un petit village qui devient leur village et de se fondre avec les anciens habitants dans le creuset chanteloupien.

 


Recherche


 

Mairie pratique

mairie
Tél : 01 64 12 74 50
Fax : 01 64 12 74 55

accueil@chanteloupenbrie.fr
Horaires :
- Lundi  9 h 30 - 12 h et 15 h - 18 h 45
- Mardi  9 h 30 - 12 h et 14 h - 16 h 45
- Mercredi 9 h 30 - 12 h et 14 h -16 h 45  
- Jeudi fermé
- Vendredi 9 h 30 - 12 h et 14 h - 16 h 45
- Samedi 9 h  - 11 h 45

Publications

Le dernier Cantu Lupi

La dernière lettre électronique


 

@ctu

Inscrivez-vous à la lettre électronique et recevez régulièrement les informations de la commune.

bouton_inscription

 

 

Panneaux lumineux

L'information directement sur votre smartphone ou tablette.
Téléchargez l'application gratuite Centolive sur votre boutique virtuelle.

 


Copyright © 2016 Chanteloup-en-Brie. Tous droits réservés.